Accueil
À propos
Notre équipe
Contactez-nous
Fondation
On peut parfois être un peu perdu devant la masse d’informations que l’on retrouve sur l’entretien de nos animaux de compagnie.  Cette rubrique aura pour but de démystifier les principaux rituels d’entretien du chien et du chat. Du bout du nez au bout de la queue, vous saurez tout ce qu’il faut savoir pour pavaner fièrement le plus poilu des membres de votre famille.

Peau et Pelage

Une question qui nous est posée très fréquemment en clinique vétérinaire :

À quelle fréquence devrais-je donner un bain à mon petit animal?

Malheureusement, il n’existe pas de réponse universelle. La fréquence variera en fonction de différents facteurs : le mode de vie de votre animal, son état de chair, la longueur de son poil, etc.

En général, on recommande de laver l’animal lorsqu’il nous semble sale. Ainsi un chien de race montagne des Pyrénées qui va à l’extérieur jouer dans la boue, mais aime aussi se prélasser dans le lit de ses maîtres, recevra probablement plus de bains qu’un petit chihuahua qui ne va à l’extérieur que dans son sac de transport et fait ses besoins sur un piqué. Pour ce qui est des chats, la plupart des individus s’occupent très bien eux-mêmes de l’entretien de leur pelage, vous n’aurez donc pas vraiment besoin de leur donner de bain. Ceux-ci seront plus fréquents dans le cas d’un animal présentant un important surplus de poids (limitant par le fait sa flexibilité) ou dans le cas de certaines conditions médicales.

Chose importante, vous devez toujours utiliser un shampoing adapté à la peau de votre animal. En effet, le shampoing pour humain n’est pas adapté au PH de la peau de votre animal. L’utilisation de ce type de produits peut entraîner la sécheresse de la peau, un poil de moins belle qualité et l’apparition de petites pellicules blanches dans le pelage. Pour les peaux sèches, l’utilisation de shampoings à base d’avoine a mainte fois prouvé son efficacité. De plus, il est très important de s’assurer de bien rincer votre animal après chaque shampoing.

Si votre animal présente des plaques rouges sur la peau, des démangeaisons excessives, une perte de poils abondante et par plaques, ou tout autre symptôme cutané, n’hésitez pas à venir consulter un vétérinaire.

Hygiène dentaire

La mauvaise haleine peut devenir rapidement dérangeante pour un propriétaire de chien ou de chat. Peu de propriétaires savent qu’il existe des méthodes simples pour limiter ce phénomène.

Brossage de dents

Comme les humains, les chiens et les chats bénéficieront d’un brossage des dents régulier. La  fréquence idéale est d’une fois par jour, par contre, pour voir les avantages du brossage, elle ne devrait pas être de moins de deux fois par semaine. Plusieurs brosses à dents sont disponibles sur le marché et il en va de votre propre préférence. Une brosse à dent souple ou pour enfant peut également être utilisée.

Cependant, attention : il est important d’utiliser une pâte à dent pour les animaux de compagnie.  Celle-ci peut être avalée sans problème et servira surtout de renforcement positif puisqu’elle se décline en plusieurs saveurs. Certaines compagnies offrent même des pâtes à dent additionnées d’enzymes qui aideront à retarder l’accumulation de plaque sur les dents.

Nourriture, gâteries et jouets

Le brossage des dents n’est toutefois pas toujours possible, que ce soit parce que l’animal n’a pas été habitué à se faire manipuler la gueule ou par manque de disponibilité de la part des propriétaires. De nombreuses compagnies ont donc développé des solutions alternatives, qui restent cependant  moins efficaces que le brossage des dents lui-même.

La nourriture dentaire est une bonne solution parce qu’elle ne demande pas beaucoup d’engagement de la part des propriétaires. De cette façon, la prophylaxie dentaire est aussi simple que d’offrir un bol de croquettes à notre chien ou notre chat le matin. De par l’organisation des fibres de la croquette et sa dimension qui force l’animal à mâcher sa nourriture, elle permet un brossage mécanique des dents. Seule lacune, certains animaux n’aiment pas les grosses croquettes et d’autres auront tendance à ne mâcher que  d’un seul côté.

Pour les animaux qui aiment gruger : les babiches, gâteries et autres jouets améliorent aussi la santé dentaire, mais attention de ne pas en abuser. Les gâteries vendues dans les épiceries et les animaleries ont parfois tendance à être très grasses, ce qui peut entraîner une prise de poids non souhaitable, voire de l’obésité. Optez plutôt pour des gâteries enzymatiques.

Griffes

Comme pour le bain, il n’existe pas de fréquence universelle à laquelle les griffes doivent êtres taillées. Pour évaluer si votre chien a besoin ou non d’une taille de griffes, regarder les pattes lorsque l’animal se tient en position debout sans marcher. Si les griffes touchent le sol, c’est qu’elles sont trop longues et devront être taillées. Il est normal que les griffes touchent le sol lorsque l’animal marche. Mieux vaut en couper une petite quantité fréquemment, que de laisser les griffes devenir très longues avant de les couper.

Oreilles

Les oreilles… la bête noire des propriétaires d’épagneuls cockers, de caniches, de labradors et de tous ces chiens aux oreilles tombantes et très poilues. Ce ne sont que quelques exemples de races dont l’entretien des oreilles est primordial pour éviter les visites trop fréquentes chez le vétérinaire.

On recommande de nettoyer les oreilles de ces animaux si :
  • Elles présentent une accumulation de cérumen dans le canal de l’oreille.
  • Il y a présence d’humidité : baignade, bain/toilettage, jeux dans la neige
  • Ils sont prédisposés aux otites.
Pour nettoyer les oreilles, il est important d’utiliser le produit adéquat. On doit rechercher un produit asséchant et qui dissout le cérumen.

Certaines races, comme les caniches, ont beaucoup de poils à l’intérieur du canal de l’oreille. Si ce poil n’est pas épilé régulièrement, son accumulation favorise l’humidité dans l’oreille et donc, l’apparition d’otite.

Les otites sont une condition médicale et ne peuvent être traitées avec un produit en vente libre sur le marché. La consultation avec le vétérinaire est vivement recommandée car il existe plusieurs sortes d’otites.