Accueil
À propos
Notre équipe
Contactez-nous
Fondation
Chez le chien et le chat, les vaccins sont la première ligne de défense contre beaucoup de maladies qui sont, soit mortelles, très contagieuses ou transmissibles à l’homme. Vous trouverez, ci-dessous, les informations concernant les principales maladies contre lesquelles sont vaccinés nos animaux de compagnie, les principales réactions entrainées par la vaccination et les principaux avantages de maintenir la vaccination de son animal à jour.

Maladies du chien

Vaccin de base
Chez le chien, le vaccin de base contient généralement la protection contre 5 maladies :
  • Le distemper (maladie de carré)
  • La leptospirose
  • Le parvovirus
  • Le complexe des maladies respiratoires (en partie)
  • L’hépatite infectieuse canine
Le distemper est une maladie qui était beaucoup plus fréquente il y a plusieurs années. Cette maladie est potentiellement mortelle pour le chien et pour l’homme, mais affecte aussi les autres canidés, les furets, les mouffettes et les ratons laveurs. L’efficacité du système immunitaire et la vaccination vont jouer un rôle déterminant dans l’apparition des symptômes et l’issue de la maladie.

La leptospirose est une maladie transmise par l’urine des animaux sauvages. L’animal contractera cette maladie en buvant dans les flaques d’eau croupie et est également transmissible à l’homme. Elle entraîne des symptômes hépatiques et rénaux. La maladie peut se manifester autant en milieu rural qu’en milieu urbain, puisque les principaux animaux sauvages porteurs de cette maladie sont les rongeurs, les mouffettes et les ratons laveurs.

Le parvovirus est une maladie très contagieuse, qui affecte particulièrement les jeunes animaux dont le système immunitaire n’est pas encore complètement mature. Il cause des symptômes aigus de gastro-entérite (diarrhée, vomissement, anorexie) et même la mort. De plus, le virus en cause dans cette maladie est très résistant dans l’environnement ; l’animal rescapé excrète le virus pendant environ 30 jours après la guérison et celui-ci demeure plus de 7 mois dans l’environnement si aucune désinfection adéquate n’a été effectuée.

Le complexe des maladies respiratoires est causé par différents vecteurs bactériens et viraux, dont certains sont compris dans le vaccin de base. La vaccination est particulièrement importante pour les chiens qui vont chez le toiletteur, dans des chenils en pension et dans les parcs à chiens. La transmission se fait par aérosol, c'est-à-dire, par contact avec les sécrétions nasales, les éternuements et micro particules présentes dans l’air. En fait, le vaccin pour ces maladies est souvent exigé pour se présenter avec notre chien dans différents endroits.

L’hépatite infectieuse canine est une maladie très rare de nos jours étant donné l’efficacité de la vaccination. Heureusement, car cette maladie dans sa forme suraiguë, entraîne un dépérissement très rapide et la mort de l’animal en quelques heures seulement.
Vaccin Bordetella (toux de chenil) :
Le vaccin de bordetella constitue la principale protection contre le complexe des maladies respiratoires. Cette maladie n’est pas dangereuse pour la vie de l’animal, mais est très contagieuse. Ce vaccin est également fréquemment exigé lors de pension ou de toilettage. Cette mesure vise la protection de votre animal, comme celle des autres animaux qui fréquentent les établissements. On doit garder à l’esprit que l’animal demeure contagieux jusqu’à 3 mois après la résolution des symptômes.
Vaccin rage
La rage est une maladie dite à déclaration obligatoire, très surveillée par l’agence d’inspection des aliments du Canada. Les cas demeurent toutefois très rares. La vaccination est fortement encouragée puisqu’il n’existe aucun traitement pour un animal infecté (la mort est inévitable) et potentiellement mortelle chez un humain mordu.  

Bon à savoir : La transmission de la rage se fait au contact de la salive de l’animal infecté avec un nerf. La morsure doit donc être relativement profonde pour qu’il y ait contamination. Les symptômes apparaissent lorsque l’infection atteint le cerveau et alors, il est trop tard pour recevoir le vaccin chez l’humain. La distance entre la morsure et le cerveau influence la rapidité d’apparition des symptômes (plus la distance est grande, plus ce sera long avant que les symptômes apparaissent).
Vaccin de lyme:
La maladie de lyme est transmise par un certain type de tique. Les animaux des régions où s’arrête une grande quantité d’oiseaux migrateurs (souvent porteurs de tiques) sont souvent plus ciblés par la vaccination. Les animaux qui voyagent aux États-Unis devraient également être vaccinés régulièrement contre cette maladie transmissible à l’homme (voir section parasites et vermifugation).

Maladies du chat

Vaccin de base
Chez le chat, le vaccin de base comprend généralement 3 antigènes différents :
  • la panleucopénie
  • la rhinotrachéite
  • le calicivirus
La panleucopénie féline est apparentée au parvovirus canin, similaire dans les symptômes qu’il occasionne, dans le mode de transmission et dans les individus principalement affectés (voir maladie du chien). La vaccination est très efficace pour la prévention de la maladie.

La rhinotrachéite est une maladie des voies respiratoires faisant partie du complexe respiratoire félin, tout comme le calicivirus. Cette maladie est plutôt fréquente chez les chatons et l’animal affecté reste en général porteur pour le restant de sa vie (environ 80%-100% de la population). Les symptômes (écoulements au niveau du nez et des yeux, toux, éternuements) peuvent ainsi réapparaître à n’importe quel moment pendant la vie adulte, le plus souvent en période de stress. L’animal demeure toujours potentiellement contagieux. À l’âge adulte, l’animal ayant un système immunitaire plus fort, la maladie devient souvent auto-limitante (guérira d’elle-même).  Le calicivirus, quant à lui, causera principalement des ulcères dans la bouche de l’animal.
Vaccin de rage :
La rage est une maladie dite à déclaration obligatoire, très surveillée par l’agence d’inspection des aliments du Canada. Les cas demeurent toutefois très rares. La vaccination est fortement encouragée puisqu’il n’existe aucun traitement pour un animal infecté (la mort est inévitable) et potentiellement mortelle chez un humain mordu.  

Bon à savoir : La transmission de la rage se fait au contact de la salive de l’animal infecté avec un nerf. La morsure doit donc être relativement profonde pour qu’il y ait contamination. Les symptômes apparaissent lorsque l’infection atteint le cerveau et alors, il est trop tard pour recevoir le vaccin chez l’humain. La distance entre la morsure et le cerveau influence la rapidité d’apparition des symptômes (plus la distance est grande, plus ce sera long avant que les symptômes apparaissent).
Vaccin de la leucémie :
La leucémie féline ne représente aucun danger de transmission pour l’homme. Il n’existe pas de traitement contre cette maladie. Elle peut éventuellement causer la mort du porteur, mais reste en latence avant que l’animal ne démontre des symptômes. L’animal décède rarement de sa leucémie. Il sera plutôt atteint par une autre maladie, dont l’apparition est causée par la leucémie.
Vaccin du sida félin :
Le sida félin n’a, lui non plus, aucun lien avec la maladie du même nom rencontré chez l’homme. Il n’existe donc aucun risque de transmission de l’un à l’autre. Nous ne verrons souvent à la clinique que les animaux atteints d’une surinfection provoquée par la présence du virus de l’immunodéficience féline. En effet, l’animal peut ne démontrer aucun symptôme pendant plusieurs mois, voire plusieurs années après avoir contracté la maladie. Même sans symptôme, l’animal peut transmettre la maladie.

Avantages de la vaccination

Voici deux raison fréquemment entendues de la part de clients qui choisissent de ne pas vacciner leur animal.
Mon animal n’a pas besoin de vaccins, il ne sort jamais de la maison
Souvent, on croit à tort que si l’animal ne va pas à l’extérieur, il n’a pas besoin de vaccins. Cependant, nous devons garder à l’esprit que nous pouvons, nous-même, être un vecteur de transmission des maladies lorsque nous entrons en contact avec des animaux infectés et revenons à la maison.

De plus, si votre animal tombe malade pour quelques raisons que ce soit et est hospitalisé pour des traitements, il se retrouve beaucoup plus à risque qu’un autre animal d’attraper des maladies pendant son séjour à l’hôpital.
Mon animal n’a pas besoin de vaccins, il ne sort jamais de la maison
Décider de maintenir la vaccination de notre animal à jour, c’est s’engager à aller au moins une fois par année chez son vétérinaire pour une visite de santé, ce qui peut représenter plus d’une centaine de dollars pour la visite. Cependant l’hospitalisation d’un chien atteint du parvovirus, par exemple, représente une hospitalisation de plusieurs jours, un monitoring de sa condition très serré, ainsi que de nombreuses injections de médicaments. Le tout peut rapidement faire monter la facture entre 600 $ et 1000 $ selon le poids du chien, sans que la survit ne soit assurée.

Réaction post-vaccinale

Si vous remarquez les réactions suivantes suite à la vaccination de votre animal, ne vous inquiétez pas :
  • Abattement et fièvre pendant 24 h;
  • L’apparition d’une bosse au site d’injection qui peut rester pendant 1 à 2 mois;
  • Douleur au site d’injection pendant 4-5 jours.
Si vous remarquez les réactions suivantes suite à la vaccination de votre animal, nous vous recommandons de communiquer avec votre clinique vétérinaire dans les plus brefs délais :
  • Réaction allergique modérée à sévère (enflure au niveau du visage ou d’une autre partie du corps), difficulté respiratoire. Cette condition peut être urgente et dans de rares cas, peut causer la mort;
  • Vomissement ou diarrhée;
  • Abattement et anorexie prolongée (qui dure plus de 48 h).